Séminaire de danse du village de Búza.

Séminaire de danse du village de Búza.

Sebastien Jan 29, 2016 Stages 0 Comments
Búza veut dire “blé” en hongrois. Et on sera d’accord pour dire que ce n’est pas mal d’avoir du blé. J’entends déjà les critiques: ils dansent par appât du gain ! Sinon, pourquoi insister sur ce même matériel? Ils ne pensent qu’au blé… avides, ces danseurs ! En effet, ce n’est pas la première fois que nos chers amis Zsolt et Ági, qui sont de remarquables danseurs par pure coïncidence, sont venus pour nous enseigner les pas de Búza. Et ce n’est pas la première fois non plus qu’on y a tous gagné. Pas de fric, non, déception pour les avares. Voyons voir. Le village de Búza se trouve dans cette région de la Transylvanie, Mezőség (Câmpia Transilvaniei), qui réunit un ensemble de villages qui ont chacun leur danse. Les figures de celles-ci peuvent sembler plus ou moins les mêmes…aux pauvres ingénus. Mais cette uniformité n’est qu’une illusion passagère, et on s’en rend bien compte dans un tel atelier. Nos professeurs connaissent la région (Zsolt y est né), savent expliquer et montrer la danse de manière telle qu’ça sent le terroir, et je ne me réfère pas par là à la bouse de vache. Quant a l’ambiance, à la fin de […]

Week-end de danse à Eupen

Sebastien Mai 05, 2015 Stages 0 Comments
Fidèle à l’esprit de la fête du travail, Világfa n’a pas chômé pendant le long week-end de ce 1er mai. Notre ensemble a invité les instructeurs d’un des meilleurs groupes hongrois,  Bem, à savoir István Kis et Erika Kis-Demeter apportant dans leur besace les danses hongroises de « Magyarszentbenedek » et les danses roumaines de « Harangláb ». L’air vif d’Eupen a sans doute joué sa part pour permettre aux danseurs de monter dans les tours exigés par la partie hongroise, passionnée, compacte et intense. Soit dit en passant qu’István ne lésine pas vraiment sur la véhémence, ce qui laisse deviner le sort qui nous a été réservé. Ensuite sont venues les danses roumaines avec leur asymétrie envoûtante… une fois les cerveaux en bouillie rétablis après la première rencontre. La soirée a permis de complètement épuiser les batteries, si besoin était, avec de la danse libre de villages déjà « visités ». L’heureux événement a coïncidé avec quelques anniversaires, histoire de dire que la fête n’était pas seulement celle du travail.